Balade 16 mai 2017 : Fresque Robin/Baudelaire crime of Mind

dimanche 21 mai 2017
par  Nelly Landré
popularité : 12%

Cette oeuvre, réalisée en spray, peinture et pochoirs de chiffres et de lettres, est une fresque réalisée dans le cadre du projet Crimes of minds, projet conçu par l’association Sugar Rush, basée à Brest, qui a pour but la diffusion et le développement de l’art, notamment l’art urbain. Le projet Crimes of minds a été mené par l’artiste brestoise Liliwenn, auquel ont répondu 17 grands artistes, qui ont réalisé 21 oeuvres importantes entre 2011 et 2012. Ce projet a été possible grâce au soutien de la ville de Brest, très ouverte au développement de l’art vivant. Tout au long des années 2011-2012 une sélection d’artistes contemporains de haut niveau sont venus de différents pays peindre une vingtaine de murs dans notre ville avec un objectif d’embellissement. Ce projet se décline en 12 épisodes (ou périodes). La fresque que nous voyons fait partie de l’épisode 1 qui comprend 3 fresques (2 réalisées à St Marc et 1 à Bellevue). Elle se décompose en 2 parties réalisée par 2 artistes différents. La partie de gauche a été réalisée par Guy Dennings, un artiste anglais autodidacte né en 1965 à Bristol qui a commencé à peindre à l’âge de 11 ans. En 2007 il s’est installé en France, en Bretagne où il se consacre entièrement à la peinture.

Le visage de gauche représente Armand Robin un poète et écrivain breton, journaliste et homme de radio, né en 1912 à Plouguernével et mort en 1961 à Paris. La fresque d’origine peinte par Dennings comprenait un extrait d’un texte de Robin : Je ne suis pas breton, français, letton, chinois, anglais ; je suis à la fois tout cela. Je suis homme universel et général du monde entier. Cette citation a été saccagée peu après sa réalisation sur le mur par la superposition d’un drapeau français,l’inscription la France d’abord . Un autre artiste, le graffeur brestois Torpen, a refait une nouvelle oeuvre temporaire en face du portrait pour cacher le vandalisme en août 2011. Mais à l’occasion de la rétrospective aux capucins de Crimes of Minds en juillet 2013, Dennings et Ben Slow un autre artiste anglais, sont revenus pour retravailler la fresque en créant le corbeau pour Dennings et le portrait de Charles Baudelaire pour Ben Slow, Guy Dennings étant un grand amateur de l’oeuvre de Baudelaire les Fleurs du Mal.

Le visage, sur la droite, représente donc Baudelaire, poète français né en 1821 à Paris où il décédé en 1867. L’animal central rappel que l’écrivain a été aussi traducteur d’oeuvres d’Edgar Poe : Le Corbeau (titre original : The Raven). Ce poème narratif de l’écrivain américain Edgar Allan Poe, décédé en 1849 ,compte parmi les textes ses plus forts, paru en 1845. Le poème raconte l’histoire d’une mystérieuse visite que reçoit le narrateur, qui se lamente sur la mort de son amour, Lenore ; un corbeau perché en haut de sa porte, répète inlassablement Jamais plus. La répétition de ces mots plonge le narrateur dans un désarroi si fort qu’il sombre dans la folie.